Clinicien hospitalier : récompense ou mépris ?

05.07.2010

Présenté comme l’alpha et l’oméga du renouveau du statut de praticien hospitalier, le statut de clinicien hospitalier n’a pas l’heur de remporter un franc succès chez les syndicalistes de PH, qui lui reprochent de précariser les PH. Pas encore publié au moment où nous mettons sous presse, le décret afférent, selon le ministère de la Santé, « devrait apporter deux précisions : le recrutement visera la grille des PH. Le décret institue également un plafond égal au dernier échelon majoré de 65%. Ce qui correspond au maximum à un salaire de 10 000 euros nets. Le contrat est de trois ans renouvelable une fois, donc six ans au maximum. Au bout de six ans, soit le clinicien est licencié, soit il est intégré en tant que PH. » Qu’en pensent les directeurs d’hôpital ? Est-ce selon eux un outil à même d’attirer les praticiens vers l’hôpital ? Les avis divergent.

  • Philippe Blua, président du SNCH
  • Michel Rosenblatt, président du Syncass-CFDT

    Clinicien hospitalier : récompense ou mépris ?

POUR

Philippe Blua, président du SNCH

« Il est normal que les médecins qui bossent le plus en profitent ! »

« L’hôpital doit être ouvert. On a besoin de renouveler le statut de PH et d’avoir des solutions annexes. Avoir un statut fort pour les PH, c’est en effet positif. Seulement un statut doit évoluer dans le temps ; et le statut de PH tel qu’il est actuellement est trop rigide, de l’avis même des médecins. Chaque fois que l...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Décision Santé
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

A LA UNE

add
Kouchner
Brève

Bernard Kouchner : "Je suis devenu ministre pour pouvoir faire accepter par l’ONU le droit d’ingérence"

Vous étiez un médecin célèbre avant d’entrer en politique au plus haut niveau. La politique n’est-elle rien d’autre que la continuation de la médecine par d’autres moyens ? J’ai toujours participé aux combats et aux débats... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.