Entretien avec Irène Théry« Pourquoi avoir sacralisé l’anonymat ? »

25.02.2011

Pourquoi la levée de l’anonymat revêt-elle un enjeu essentiel pour le modèle bioéthique français ? Le corps médical serait-il paniqué face à l’évolution de la morale ? Ces blocages ne révèlent-ils pas un trouble dans la filiation ? Doit-on redouter une déroute des valeurs ? Irène Théry sur ces questions s’engage nettement. Et dénonce au-delà de la question sensible du droit des enfants à connaître leur origine une autre exception française incapable d’appréhender les mutations profondes qui se sont opérées avec les nouvelles manières de faire des enfants. Qu’on ne s’y trompe pas, ce livre1 issu d’une longue réflexion est donc un instrument de combat. Pour la sociologue, directrice d’études à l’EHESS2, la loi doit être changée. Et vite. Mais au-delà du clivage d’opinions, l’ouvrage invite le lecteur à s’interroger sur le vertige que provoquent les nouveaux modes de conception. Loin de la polémique, il y a là une réflexion anthropologique majeure sur les nouveaux modes de parenté. À lire avant que le débat ne rebondisse au Sénat dans les prochains jours.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Décision Santé
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter
Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A LA UNE

add
visuel activité chirurgicale
Brève

La Cour des comptes tacle 29 établissements à faible activité chirurgicale

Les chirurgiens seront-il contraints à terme de réaliser un nombre minimum d’actes ? Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, n’en a pas exclu la possibilité lors de son intervention. Une certification obligatoire... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.