Entretien avec Catherine Clément« La transe est un régulateur social »

08.07.2011

Catherine Clément, à 72 ans, se joue des douaniers du savoir. Elle voyage à travers les disciplines et bouscule les frontières érigées en forteresse entre roman et philosophie, journalisme et université, engagement et liberté. Son dernier livre*, une réflexion sur la transe, est une exploration dans le temps et l’espace sur l’un des seuls phénomènes humains culturels qui soit universel et échappe au particularisme, à l’enracinement local. Entre éclipse et vacances de la vie, cet appel à la transe nous entraîne certes au sein de cérémonies étranges et étrangères où l’ingestion de viande crue signe la sortie de crise, mais aussi sur des chemins hexagonaux, là où se produisent parfois des coups de foudre. On y rencontre les chevaliers de la table ronde et les amoureux Lancelot et la reine Guenièvre, Tristan et Yseut, voire Nicolas Sarkozy et Cécilia. Pourquoi la transe est-elle toujours moderne, quel en est son rôle social ? Entre Freud et Lévi-Strauss, Catherine Clément avance l’idée que ce moment unique permet de changer la vie. Démonstration.

  • « La transe est un régulateur social » - 1
  • « La transe est un régulateur social » - 2

Décision Santé. Comment peut-on définir la transe ?

Catherine Clément. On ne peut pas la définir avec précision. C’est un des phénomènes les plus mystérieux des rapports entre le corps et l’esprit. Il relève de ce que l’on appelle les états de conscience modifiés. Par exemple, on sait expliquer ce qu’est le coma, mais pas ce qui s’y passe. Le sommeil est peut-être mieux compris, mais conserve une grande part de ses mystères. On est...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Décision Santé
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

A LA UNE

add
GE
Brève

General Electric, malade, se déleste de sa branche santé

Après Siemens qui avait mis en bourse sa division santé, c'est au tour du géant américain General Electric de se délester de sa branche santé. Loin d'être malade, cette division générait des profits en progression continue. Elle... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.