Entretien avec Christophe Paradas* « La fréquentation des œuvres d’art est une source de jouvence »

04.12.2012

« Il ne s’agit pas de comprendre mais d’aimer. » Sans doute, répond le psychiatre et psychanalyste Christophe Paradas dans une réflexion foisonnante sur les mystères de l’art. Qui doit beaucoup à l’amitié du regretté Édouard Zarifian. Mais il s’agit aussi de ne pas se priver de s’engager dans « de curieuses explorations de soi à travers la créativité de l’autre ». Le médecin nous propose ici une libre promenade esthétique dans le labyrinthe de la créativité et des œuvres d’art.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Décision Santé
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter
Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A LA UNE

add
visuel Asco
Brève

La e-santé à la recherche de preuves

La e-santé contribuerait objectivement à améliorer la survie de malades atteints de cancers. Une récente étude américaine présentée à l’ASCO sur 766 patients tendrait à dégager des résultats intéressants quant à l’amélioration de... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Formations

Préparez vos formations avec Décision Santé

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.