AntibiotiquesConsommation en hausse en ville depuis 2010

06.12.2014

Les premiers succès enregistrés au début des années 2000 ont été effacés. La consommation d’antibiotiques en 2013 est supérieure à celle observée en 2003. Doit-on pour autant parler de dérapage ?

  • Consommation en hausse en ville depuis 2010 - 1

La célèbre campagne de l’assurance maladie, « les antibiotiques, c’est pas automatique », connaît des

ratés. Selon une étude publiée par l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), la consommation d’antibiotiques est repartie à la hausse en ville depuis 2010 avec une progression

annuelle de 5,9 %. À l’hôpital, en revanche, prédomine le statu quo. Résultat, alors que le recours à ces

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Décision Santé
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

A LA UNE

add
coronavirus
Brève

38 départements supplémentaires placés sous couvre-feu

« La situation sanitaire continue de se dégrader », a indiqué le Premier ministre Jean Castex lors de sa conférence de presse du 22 octobre. « Nul n'est épargné. La situation est grave en Europe et en France. » C'est pourquoi 38 d... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.