Certification, le nouveau carnet de notes de la HAS

25.06.2015

Mots clés

C’est la période des évaluations. Dès la mi-juillet, les premières décisions de certification devraient être adressées aux établissements concernés avec une production accélérée à l’automne.

Le 10 juin dernier, le collège de la Haute Autorité de santé a procédé à une réévaluation de son système de notation. Evolution majeure, la certification avec réserve disparaît. Toutefois, les cinq niveaux de notation sont maintenus.

Pour les établissements les plus performants classés en niveau A, un processus de valorisation a été mis en place. Il ne s’agit pas encore de prime à la performance comme pour les médecins libéraux. Mais la durée de validité de la certification sera étendue à six ans au lieu de quatre. Toutefois, afin de garder le contact, un suivi continu sera réalisé tous les deux ans grâce au compte qualité. Les établissements classés en niveau B bénéficieront des recommandations d’amélioration. La certification sera cette fois limitée à quatre ans. Pour les établissements classés en niveau C, le suivi opéré par la HAS sera plus strict. Ils seront désormais soumis à une obligation d’amélioration. Ils disposeront d’un délai de douze mois maximum pour rectifier le tir. A défaut, le risque est alors de se voir attribuer une décision de non-certification. Au niveau D, les réserves émises par les experts sont trop importantes pour obtenir une certification. Là-encore, un délai de douze mois est accordé à l’établissement pour déployer les efforts nécessaires. Enfin, les établissements de niveau E relèvent d’une non-certification dont est informée l’ARS qui elle seule dispose du pouvoir de non-renouvellement de l’activité.

A ce jour, plus de 300 visites de certification ont déjà été effectuées. A court terme est programmée l’édition d’un guide à destination des usagers. La conciliation médicamenteuse doit faire l’objet de recommandations spécifiques.

Enfin, nul ne peut se soustraire à l’évaluation. La HAS elle-même sera donc évaluée. Ipsos procédera à la mesure de satisfaction des établissements qui ont reçu les experts de la HAS.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
silence
Brève

BilletFaut-il transfuser le malade hôpital ?

Tout avait si bien commencé. Une ancienne PU-PH, hématologue de formation, à la tête du ministère de la Santé, allait enfin soigner l'hôpital. Accusé de mauvaise gestion, rétif au changement, contraint à la cure d'amaigrissement... Commenter

  • Brève

    La citation de la semaine

    Ferry

    « Une compétition a été organisée entre une machine et 52 dermatologues experts. La machine a gagné très largement : 92 % de bonnes réponses... Commenter

  • Brève

    Le chiffre de la semaine40

    antibiorésistance

    C'est en millions d'euros la somme qui sera consacrée à un programme de lutte contre la résistance aux antibiotiques (dirigé par l'Inserm),... Commenter

  • Entretien avec Pierre-André JuvenLa faillite impossible des CHU

    visuel couv livre

    Alors que la situation budgétaire de certains hôpitaux publics suscite l'inquiétude, sont-ils menacés pour autant de faillite comme toute... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.