Délais d’attente IRM, la France ne parvient pas à combler son retard

25.06.2015

Mots clés

30,3 jours, c’est le délai d’attente moyen en France pour passer un examen IRM. Ce constat est fait par l’association Imagerie Santé Avenir (ISA) pour laquelle Cemka-Eval a réalisé cette étude*. Avec 11,9 appareils par million d’habitants contre 20 en moyenne en Europe, la France demeure l’un des pays les moins équipés. L’Hexagone ne parvient pas à combler son retard. Ce délai reste bien en deçà des objectifs du plan cancer 2014-2019 qui fixait le délai moyen à 20 jours.

Si l’on observe les chiffres sur les régions françaises, seules trois régions atteignent l’objectif de 20 jours environ, l’Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais et Champagne-Ardenne. A l’opposé, quatre régions restent sous-équipées par rapport à leur population effective et observent un délai moyen d’environ 60 jours, Pays de la Loire, Bretagne, Centre et Alsace. Parmi les 77 nouvelles installations recensées, la moitié se concentre sur cinq régions, Basse Normandie, Nord Pas de Calais, Paca, Midi Pyrénées et l’Ile-de-France.

Comment combler ce manque chronique d’installations en France ? Selon l’étude, seul un effort soutenu et régulier pendant cinq ans (jusqu’à 2020) et l’apport d’une centaine de nouvelles installations d’IRM polyvalentes par an devraient permettre de franchir la barre des 30 jours de délais et de répondre aux besoins de la population. A bon entendeur…

*Rapport « Les insuffisances en matière d’équipements d’imagerie médicale en France : étude sur les délais d’attente pour un rendez-vous IRM 2015 » réalisée par Cemka-Eval pour Imagerie Santé Avenir. Auteur : Dr Bruno Detournay.

Source : Decision-sante.com
Commentez Commenter
Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A LA UNE

add
visuel activité chirurgicale
Brève

La Cour des comptes tacle 29 établissements à faible activité chirurgicale

Les chirurgiens seront-il contraints à terme de réaliser un nombre minimum d’actes ? Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, n’en a pas exclu la possibilité lors de son intervention. Une certification obligatoire... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.