Entretien avec le président du Syndicat des managers publics de santé, Jérémie Sécher*« L’État doit cesser ses injonctions paradoxales »

17.09.2015
  • « L’État doit cesser ses injonctions paradoxales »  - 1

Décision Santé. Quel est votre programme d’action pour les prochains mois ?

Jérémie Sécher. Il s’articule autour de trois axes prioritaires. Le premier est consacré à la modernisation de notre syndicat. Elle se traduit par une logique de rassemblement entre les deux listes. L’actualisation de nos statuts rédigés dans les années soixante-dix est une priorité. Enfin, le maillage de nos actions territoriales au plus près de nos adhérents sera renforcé. À ce sujet, je programme un troisième tour de France depuis mon arrivée en novembre 2014. Au-delà de notre organisation, nous menons une réflexion sur la loi de santé et la place des futurs groupements hospitaliers de territoire dans un contexte budgétaire restreint. Nous avons des propositions qui respectent les enjeux de la loi de santé. Nous défendons le principe de GHT obligatoires et la nécessité de renforcer la stratégie de groupement public. En revanche, ces GHT doivent être construits dans la souplesse, le respect de coopérations existantes en tenant compte des projets médicaux.

D. S. Les objectifs sont toutefois ambitieux avec la perspective des 1 000 GHT à moyen terme ?

J. S. Au-delà des chiffres avancés, nous demandons, second axe, un plan d’accompagnement en urgence au bénéfice des communautés hospitalières, notamment des directeurs, des ingénieurs et des cadres. Des équipes de direction à vocation territoriale seront mises en place. Cela signifie un nouveau métier pour un grand nombre de professionnels. Par ailleurs, deux tiers des équipes sont susceptibles de s’engager dans une logique de mobilité. Les organigrammes vont en effet être modifiés. Cela doit être anticipé en urgence avec les pouvoirs publics.

D. S. Cela signifie-t-il de dégager plus de ressources nouvelles ?

J. S. Cela signifie la construction d’une boîte à outils statutaire qui n’a pas vocation à être inflationniste. Les statuts actuels ne sont pas compatibles avec cette logique territoriale. Quant aux professionnels appelés à changer de métier ou de lieu d’exercice, ils doivent être accompagnés personnellement. Dans ce cadre, c’est notre troisième axe, nous allons présenter, demain avec le cabinet Eurogroupe, en déclinaison de notre vision sur l’avenir des établissements de santé, une plate-forme métiers qui proposera des parcours professionnels associés à une logique de gestion des talents. Nous sommes les premiers à mettre sur la table dans la fonction publique hospitalière des propositions concrètes sur la formation, la mobilité. Cela ne représente pas un coût pour l’hôpital mais un investissement autofinancé. Les pouvoirs publics n’ont plus qu’à s’en saisir.

D. S. Comment appliquer sur le terrain le plan triennal ? Êtes-vous soutenus par vos tutelles en cas de difficulté ?

J. S. Il y a une logique à avoir un plan pluriannuel. Il est utile de se projeter à trois ans. Nous comprenons les exigences financières dans le respect de la qualité des soins. Et nous assumons nos responsabilités. En revanche, nous recevons des injonctions paradoxales. Prenons l’exemple des accords sur le temps de travail ou la régulation de la masse salariale. Nous avons besoin du soutien des pouvoirs publics en cas de difficulté.

D. S. Redoutez-vous les propositions du rapport sur l’attractivité médicale ?

J. S. Nous avons été associés à la rédaction de ce rapport. Nous partageons la préoccupation des médecins sur cette question. Simplement la question se pose au-delà des carrières médicales pour l’ensemble de la fonction publique hospitalière, notamment ses cadres. Et elle doit être résolue de toute urgence. Les pouvoirs publics doivent avoir là aussi une logique cohérente et adaptée.

* Qui vient d’être réélu.
Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
silence
Brève

BilletFaut-il transfuser le malade hôpital ?

Tout avait si bien commencé. Une ancienne PU-PH, hématologue de formation, à la tête du ministère de la Santé, allait enfin soigner l'hôpital. Accusé de mauvaise gestion, rétif au changement, contraint à la cure d'amaigrissement... Commenter

  • Brève

    La citation de la semaine

    Ferry

    « Une compétition a été organisée entre une machine et 52 dermatologues experts. La machine a gagné très largement : 92 % de bonnes réponses... Commenter

  • Brève

    Le chiffre de la semaine40

    antibiorésistance

    C'est en millions d'euros la somme qui sera consacrée à un programme de lutte contre la résistance aux antibiotiques (dirigé par l'Inserm),... Commenter

  • Entretien avec Pierre-André JuvenLa faillite impossible des CHU

    visuel couv livre

    Alors que la situation budgétaire de certains hôpitaux publics suscite l'inquiétude, sont-ils menacés pour autant de faillite comme toute... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.