Démographie médicale, la décrue a commencé

01.10.2015
  • Démographie médicale, la décrue a commencé  - 1

La volonté de réimpliquer les généralistes dans la prise en charge des urgences défendue par la Fédération hospitalière de France se heurterait-elle au principe de réalité ? Selon les informations de l’assurance maladie révélée par Les Échos, le nombre de généralistes a entamé sa décrue. Depuis2005, les effectifs ont chuté de 4 % en équivalents temps plein (ETP). Tous les départements sont concernés. Résultat, 61300 médecins sont réellement en activité. Le chiffre doit être comparé avec les 90 630 enregistrés à l’Ordre national des médecins. Ce déclin démographique devrait toucher le fond en 2023-2024. Il s’accompagne dans le même temps d’une hausse des revenus comme en Seine-Saint-Denis par exemple avec des amplitudes horaires très importantes. D’où la difficulté d’assurer les urgences. L’effritement des effectifs frappe également les autres spécialistes libéraux. La baisse atteint - 9 % pour les ORL, - 8 % pour les gynécologues obstétriciens, - 7 % pour les dermatologues. Les chirurgiens (+ 9 %), les anesthésistes (+ 5 %) et les cardiologues (+ 2 %) échappent au marasme.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Agnès Buzyn

Entretien avec la ministre de la Santé et des SolidaritésAgnès Buzyn, premier bilan de santé

Vous bénéficiez d’un état de grâce inédit au moins chez les professionnels de santé. Emmanuel Macron vous-a-t-il demandé votre recette ? En vérité, je lui ai emprunté sa méthode. Comme le Président, je n’élude pas les problèmes.... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.