Jean-Luc Harousseau, des piques et une pointe d’émotion

01.10.2015

C’est un président de la Haute Autorité de santé visiblement ému qui a célébré ce jour le dixième anniversaire de son institution. Pas seulement en raison de cette date symbolique, mais aussi à cause de l’annonce de la démission récente de Jean-Luc Harousseau. Les obstacles n’ont certes pas manqué. Faut-il invoquer les difficultés de management au sein du Collège ? Sûrement pas, quoique. Les relations avec la ministre de la tutelle ? Sûrement pas quoique. Marisol Touraine n’a ainsi pas participé aux festivités de ce jour, retenue au Sénat par la discussion autour du projet de loi de santé. Mais elle devrait honorer un futur rendez-vous le 30 octobre prochain. Pratiquant la litote, Jean-Luc Harousseau ne se « déclare pas certain d’avoir eu de meilleures relations avec le ministre précédent ». Alors ce départ s’expliquerait surtout pour des motifs familiaux. Voir notre brève du 24 septembre dernier http://www.decision-sante.com/actualites/article/2015/09/24/le-depart-su....

En attendant la nomination de son successeur, c’est en effet un autosatisfecit que s’est décerné Jean-Luc Harousseau. Il a ainsi rappelé l’inflexion donnée à l’évaluation médico-économique. À ce jour, la commission économique a ainsi rendu 30 avis d’efficience. Ce bilan est marqué par une grande variabilité des ratios coûts/résultats, allant de moins de 10 000 euros/qaly à plus de 200 000 euros/qaly. Le coût des médicaments est bien le dossier prioritaire de la HAS avec l’envolée des prix des médicaments innovants. Selon l’Inca, la seule facture pour les deux nouveaux produits en immunothérapie du cancer devrait s’élever à trois milliards d’euros. Pour autant, Jean-Luc Harousseau assurera jusqu’au bout toutes ses missions : « Je ne suis pas encore parti ! », a-t-il conclu.

Source : Decision-sante.com
Commentez Commenter
Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A LA UNE

add
visuel activité chirurgicale
Brève

La Cour des comptes tacle 29 établissements à faible activité chirurgicale

Les chirurgiens seront-il contraints à terme de réaliser un nombre minimum d’actes ? Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, n’en a pas exclu la possibilité lors de son intervention. Une certification obligatoire... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.