Élections régionales : les risques et les menaces

10.12.2015

À quelques heures du verdict du deuxième tour des élections régionales, un rapide examen de la situation montre l’importance de ces élections dans le domaine de la santé. Si les régions n’ont pas, le plus souvent, d’actions directes sur les sujets de santé, leur pouvoir d’influence peut être majeur. Un élu puissant peut agir dans un sens ou dans un autre, dans le champ social et sanitaire et imposer sa politique. La formation des jeunes professionnels de santé dépend quant à elle des décisions de l’exécutif régional. Le développement des écoles d’infirmières et médico-sociales est directement dans le champ de ses compétences politiques. Le président de région ou son représentant siège par ailleurs dans le conseil de surveillance des ARS et de nombreuses administrations. Mais surtout, l’influence économique de la région est importante. Elle devrait être renforcée par la loi NOTRe. Pour ces raisons, ces élections sont à surveiller de près. Les électeurs peuvent-ils prendre le risque d’élire des représentants de l’extrême droite dans plusieurs régions ? Ici et maintenant, décidément nous ne le pensons pas et nous l’écrivons.

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez Commenter
Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A LA UNE

add
visuel activité chirurgicale
Brève

La Cour des comptes tacle 29 établissements à faible activité chirurgicale

Les chirurgiens seront-il contraints à terme de réaliser un nombre minimum d’actes ? Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, n’en a pas exclu la possibilité lors de son intervention. Une certification obligatoire... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.