Francis Bonnet : : "La valorisation à l'acte ne favorise pas une prise en charge globale"

Arnaud Janin
| 09.03.2017

Président de la Société française d'anesthésie et de réanimation (Sfar).

  • visuel Bonnet

La mortalité anesthésique est de 1 pour 100 000 à 1 pour un million, tandis que la mortalité périopératoire (qui comprend les conséquences d'un acte chirurgical) est cent fois supérieure. Des efforts sont donc à porter sur la prise en charge périopératoire. Dans la perspective de ce qu’on appelle la récupération améliorée après chirurgie (RAC), la valorisation à l'acte ne favorise pas une prise en charge globale. La prise en charge des...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Décision Santé
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)

A LA UNE

add
Covid-19
Brève

BilletVaccins, la France en retard, ah bon ?

Rarement une polémique n'aura autant été si prévisible. Et anticipée par Olivier Véran lorsqu'il nous avait accordé un entretien en novembre dernier. Et pourtant, rien n'a été fait pour enrayer le processus en posant sur la table... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.