Permanence des soins, la garde en nuit profonde de plus en plus menacée

Gilles Noussenbaum
| 06.04.2017
  • visuel PDS

En 2016, la garde de nuit du département de la Marne s'est arrêtée totalement à minuit. L'association qui y organisait la permanence des soins ambulatoires a préféré stopper l'activité en raison d'un manque de médecins. Illustration des problématiques soulignées par le Conseil de l'ordre des médecins dans son dernier bilan publié le 4 avril dernier sur la permanence des soins.

Fin de la nuit profonde pour 13 territoires

Parmi...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE

add
silence
Brève

BilletFaut-il transfuser le malade hôpital ?

Tout avait si bien commencé. Une ancienne PU-PH, hématologue de formation, à la tête du ministère de la Santé, allait enfin soigner l'hôpital. Accusé de mauvaise gestion, rétif au changement, contraint à la cure d'amaigrissement... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.