Chimiothérapies, des dépenses concentrées sur un petit nombre de molécules

Gilles Noussenbaum
| 22.06.2017

La facture du cancer continue à croître tant pour le coût de l’hospitalisation que pour la délivrance de médicaments innovants. En 2015, les thérapies ciblées concentrent l’essentiel des dépenses. Décryptage.

  •      Destruction ciblée d'une cellule cancéreuse.

L’activité de chimiothérapie progresse dans l’Hexagone. En 2015, 308 634 personnes ont été traitées par cette thérapie, soit une augmentation de 12,3 % depuis 2010. L’activité est toutefois concentrée à 80 % sur l’appareil digestif (25 %), le sein (20 %), les hémopathies malignes (17,7 %) et l’appareil respiratoire (15,4 %). Le nombre de séances ne connaît pas de pauses avec une croissance de +4,3 % entre 2014 et 2015. En oncologie, les CHU...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE

add
FHP
Brève

Cliniques. Des tarifs connectés à l'inflation ?

Tendance de fond, la croissance des volumes une nouvelle fois est inférieure aux prévisions. Elle s'établit au premier trimestre 2019 à 0,8 % au lieu de 1,6 %. La fixation des tarifs repose notamment sur l'augmentation des... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.