L’IA, l’avenir de l’homme…

Gilles Noussenbaum
| 07.11.2019
  • IA

Le titre de l'ouvrage Quand la machine apprend, aurait pu être imaginé par une machine de Deep Learning. Il faut par ailleurs bien avouer que nous n'avons pas tout compris dans les démonstrations mathématiques. Mais si les obstacles à une lecture fluide du texte sont élevés, l'embarquement dans l'aventure de l'intelligence artificielle à laquelle a participé comme acteur de premier plan Yann Le Cun justifie tous ces efforts. Car il est pour le moins fascinant que l'apport du directeur de la recherche fondamentale chez Facebook ait pour origine les travaux de deux neurophysiologistes, l'Américain David H. Hubel et le Suédois Torstein N. Wiesel sur le système visuel du chat. Ce qui leur a valu le prix Nobel de médecine en 1981. La description de cellules simples et complexes frappe en effet les esprits de certains chercheurs en informatique qui s'interrogent depuis des décennies sur la manière de faire apprendre la machine par elle-même. Pour Yann Le Cun, ces résultats sur le cortex visuel participent à la création de nouveaux réseaux appelés convolutifs, piliers de l'IA. Ils reposent sur la hiérarchie entre cellules simples et complexes imitée de celle observée chez le chat. A ce dispositif est associé le mécanisme de rétropropagation lié à l'architecture d'un réseau multicouches. Là bien sûr, Yann Le Cun a lâché la plupart de ses lecteurs. Cette complexité témoigne s'il le fallait du fossé béant qui ne cesse de se creuser entre ceux qui comprennent les évolutions en cours et les autres, simples témoins. Comment participer au contrôle d'une technologie que l'on ne maîtrise pas ? En tout cas, les médecins ont toutes les raisons du monde de s'y intéresser. « Le développement de l'IA va de pair avec celui des neurosciences », écrit l'auteur. La médecine serait par ailleurs l'une des quatre applications majeures de l'IA en parallèle aux recherches menées sur le véhicule autonome, l'assistant virtuel, le robot domestique et industriel. On ne s'étonnera pas que Yann Le Cun soit confiant dans l'avenir de l'IA. Les problèmes lorsqu'ils existent devraient trouver une solution… grâce à l'IA. Alors même si l'on ne partage pas cette foi, nul aujourd'hui ne peut ignorer l'IA.

Quand la machine apprend, la révolution des neurones artificiels et de l'apprentissage profond, Yann Le Cun, éditions Odile Jacob, 394 pp., 22,90 euros.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
migac
Brève

Migac, 468,8 millions d'euros supplémentaires alloués aux hôpitaux et cliniques

Une nouvelle circulaire tarifaire détaille l'affectation des dotations régionales de financement des missions d'intérêt général et d'aide à la contractualisation (Migac) suite à un arrêté publié le 5 novembre dernier, selon nos... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.