La création d’hôpitaux de proximité est-elle une avancée ?

Gilles Noussenbaum
| 23.01.2020

La méthode n’a pas été clairement définie. Chacun pousse ses pions. Pour les médecins libéraux, ce serait le retour à l’ancien hôpital local. Pour les CPTS, elles devraient devenir les nouveaux hôpitaux de proximité. Quant à la nomenklatura, elle se voit déjà dans la contrainte de dégrader certains hôpitaux qui disposent d’un service d’urgence. Cela devrait être le rôle exclusif des ARS. On a fait une erreur conceptuelle. Le spectre des ARH était trop petit. On l’a élargi à toute la santé. Qui trop embrasse, mal étreint. On ne devrait pas confondre les fonctions d’animateur et d’inspection régalienne des territoires. Il faudrait en fait autant d’hôpitaux de proximité que de territoires. Il ne faudrait pas que la DGOS s’en occupe. Et laisser en revanche une liberté totale aux ARS sur ce dossier. La DGOS ne devrait pas s’occuper de l’hôpital local. L’histoire de Longué-Jumelles est exemplaire. Pourquoi un ex-hôpital local en faillite ne pourrait être repris ?

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
covid-19
Brève

Emmanuel Macron et le confinement : « Nous devons tenir chacun notre place »

Après l'annonce ce soir du confinement qui devrait être instauré dans la nuit de jeudi à vendredi, une course de vitesse est donc lancée contre le SARS-CoV-2 avec un objectif clair, faire baisser le nombre de contaminations de 40... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.