Brève

Fin de vieL'octogénaire qui avait aidé sa femme à mourir est définitivement relaxé

Arnaud Janin
| 14.12.2017
  • visuel fin de vie

L'octogénaire poursuivi pour non assistance à personne en danger pour avoir aidé sa femme handicapée et atteinte d'une grave dépression à mourir, a été relaxé. Jean Mercier, 89 ans, comparaissait le 2 novembre dernier devant la cour d'assises de l'Isère. Après avoir été condamné en octobre 2015 à un an de prison avec sursis, il avait été dans un premier temps relaxé par la cour d'appel de Lyon en novembre 2016. Le parquet avait ensuite formé un pourvoi en cassation, et demandé une peine de principe d'un an avec sursis en arguant : « Son épouse n'était pas en fin de vie ni atteinte d'un mal incurable, mais souffrait d'arthrose et d'anxiété. » Le vieil homme avait reçu le soutien lors de l'audience en 2016 de plus de 200 militants de l'association pour le droit à mourir dans la dignité (ADMD). Résultat, la Cour de cassation a estimé que la décision de relaxe était régulière sur la forme, et a en conséquence rejeté le pourvoi.

 

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
visuel Macron
Brève

BilletA suivre, le bulletin météo...

Jupiter est descendu de l'Olympe. Les épreuves de la rentrée − démission de Nicolas Hulot, affaire Benalla, croissance en berne, cote de popularité en chute libre − exigeaient un sursaut de modestie. Ma santé en 2022 témoigne de... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.