Brève

Maladies rares, des budgets confisqués par certains directeurs d'hôpitaux

Gilles Noussenbaum
| 01.03.2018
  • maladies rares

Les budgets affectés aux maladies rares seraient confisqués par certaines directions hospitalières pour résorber les déficits. L'accusation vient d'être lancée par les médecins et les patients dans un communiqué de presse. Ce détournement de fonds aurait été facilité par le dispositif mis en oeuvre par la DGOS. Seules les directions des hôpitaux ont été informées du financement obtenu par les centres de références maladies rares. Les directions n'étaient pas contraintes de transmettre aux coordinateurs des centres le montant ainsi alloué. Comme un enfant devant un pot de confiture, il devenait tentant d'utiliser ces budgets à d'autres fins que les maladies rares… Avec comme risque l'impossibilité de mener à bien les missions d'expertise, de recherche et d'enseignement dévolues à ces centres labellisés. Ces révélations font désordre au moment où Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation affichent les objectifs consensuels d'un troisième plan national 2018-2022… toujours en préparation.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
visuel
Brève

Hospitalocentrisme, le certificat de décès rédigé par le HCAAM

Big-bang pour l’hôpital. Avant le projet de réforme programmé désormais pour la fin du mois de juin, le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance-maladie propose selon son propre qualificatif un scénario de rupture. Son rapport... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.