Brève

ThéâtrePrintemps ou automne ?

Gilles Noussenbaum
| 19.04.2018
  • l'éveil

On peut être en avance sur son temps puis se faire rattraper. C’est l’écueil qui guette les pièces historiques à l’image de l’Éveil du printemps, de Frank Wedekind, achevée en 1891 et montée pour la première fois par Max Reinhardt à Berlin en 1906. À l’époque, c’est un objet de scandale. Pour la première fois, l’adolescence dans toutes ses dimensions débarque sur une scène de théâtre. Et la sexualité au lieu d’être traitée sur le mode de la litote y est librement représentée à travers des scènes de masturbation collective ou homosexuelle. Shocking ! Un siècle plus tard, le parfum de scandale s’est éventé. A ce premier obstacle du temps qui passe, Clément Hervieu-Léger, fin metteur en scène, y ajoute une nouvelle difficulté. Les acteurs de la troupe de la Comédie-Française n’ont pas l’âge des rôles. Il s’en explique dans le dossier de presse en avançant l’idée que la pièce exige des acteurs expérimentés et non de vrais adolescents. La représentation est loin de confirmer la pertinence de ce parti pris. L’abstraction qui est ici privilégiée notamment par la scénographie imaginée par Richard Peduzzi renforce l’aspect discours de la méthode. Simplement, après Freud et Françoise Dolto, le spectateur moyen est pour le moins informé des difficultés de l’adolescence qui parfois débouchent sur le drame. Certes, le spectacle recèle des beaux moments. Le travail artistique est de grande qualité. On ne s’y ennuie pas une seconde pendant les trois heures de représentation sans entracte. Manque toutefois, le souffle et l’imprévisibilité, l’incandescence étrangement absente de cette pièce tout entière dédiée à l’éveil des sens comme si on était plongé du printemps à l’automne de la vie.

L’Eveil du printemps de Frank Wedekind, mise en scène par Clément Hervieu-Léger, Comédie-Française, salle Richelieu, jusqu’au 8 juillet.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Kouchner
Brève

Bernard Kouchner : "Je suis devenu ministre pour pouvoir faire accepter par l’ONU le droit d’ingérence"

Vous étiez un médecin célèbre avant d’entrer en politique au plus haut niveau. La politique n’est-elle rien d’autre que la continuation de la médecine par d’autres moyens ? J’ai toujours participé aux combats et aux débats... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.