Brève

Hôpital Rosemon de Cayenne, 17 médecins urgentistes démissionnent ou demandent leur mise en disponibilité

Arnaud Janin
| 09.05.2018
  • cayenne

Le meilleur moyen de protester serait-il de démissionner ? C'est en tout cas ce que viennent de faire dix-sept médecins urgentistes auprès de la direction du centre hospitalier Andrée Rosemon (CHAR) pour dénoncer leurs conditions de travail et l'inaction de leurs responsables hiérarchiques. Avec « une moyenne de 120 passages par jour », des procédures longues telles « les opérations en communes éloignées » et les « évacuations sanitaires » par hélicoptère dans les zones enclavées du territoire, les médecins urgentistes, aujourd'hui 25 dans le service, estiment à 40 le nombre minimum de postes pour le bon fonctionnement du service. Le député de la Guyane, Gérard Serville, s'est désolidarisé de cette décision et a soutenu les autres professionnels de santé de l'établissement qui restent à leur poste : « Dans un tel contexte, je crains que les patients et les citoyens de Guyane ne soient à nouveau les otages du manque de considération des gouvernements successifs vis-à-vis de la santé en Guyane », a-t-il expliqué.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
visuel Munnich

Arnold Munnich, conseiller santé de Nicolas Sarkozy : "Tout le monde a été surpris par l'absence de conseiller médecin à l'Elysée"

A quoi sert un médecin au plus haut niveau de l’état ? Le Pr Arnold Munich a été conseiller spécial de Nicolas Sarkozy pendant cinq ans. Il livre ici son témoignage. Ou comment de grandes avancées pour la recherche médicale sont obtenues en une heure… 1

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.