Brève

ThéâtreParoles de Fralib, la dignité ouvrière retrouvée

Arnaud Janin
| 09.05.2018
  • Fralib

1 336, c'est le nombre de jours de lutte d'occupation de l'usine de thé Elephant de Gemenos par ses salariés. C'est aussi la durée de leur combat juridique face à leur direction, Fralib, la filiale d'Unilever. Celle-ci, après avoir fermé l'usine du Havre (qui a contraint 54 familles à quitter leur ville pour rejoindre la région de Marseille) en 1998, décide de délocaliser le reste de la production de Gemenos en Pologne et Belgique en septembre 2010. Mais c'est sans compter sur la résistance juridique acharnée des petits David face au Goliath, une multinationale anglo-néerlandaise qui disposait d'une armada d'avocats. Au final, la lutte a duré de septembre 2010 à fin mai 2014, soit quatre PSE à chaque fois retoqués par le tribunal. A la signature de la fin de ce conflit fin mai 2015, quelques dizaines d'ouvriers parmi les plus motivés créent une Scop et nomment leur direction bicéphale parmi eux, Gérard et Olivier, révocables à tout moment. Toute cette histoire est racontée par Philippe Durand, comédien, au théâtre de Belleville (Paris). Il a récolté de nombreux témoignages réalisés auprès des Fralibs au sein de leur usine de Gemenos, en gardant leurs paroles intactes. Philippe Durand est assis seul à une table. Il se met dans la peau de nombre d'ouvriers impliqués, qui ont eu le courage, avec souvent la peur au ventre, d'occuper les locaux H24. Ces salariés ont finalement choisi de relocaliser leur production à partir de produits locaux et diffusent leurs produits dans quelques supermarchés, voire sur Internet. En guise de pied de nez, ils ont baptisé leur nouvelle marque "1336". Un vent de fraîcheur, d'optimisme où chacun des acteurs a su reprendre sa parole en toute fierté et dignité. Un exemple à suivre ?

Théâtre de Belleville, 94 rue du Faubourg du Temple, métro Belleville ou Goncourt. Tél : 01 48 06 72 34, jusqu'au 31 mai.

Commander leurs produits sur leur site www.1336.fr

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Kouchner
Brève

Bernard Kouchner : "Je suis devenu ministre pour pouvoir faire accepter par l’ONU le droit d’ingérence"

Vous étiez un médecin célèbre avant d’entrer en politique au plus haut niveau. La politique n’est-elle rien d’autre que la continuation de la médecine par d’autres moyens ? J’ai toujours participé aux combats et aux débats... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.