Brève

Liste en sus, une progression contenue à 3 % en 2016

Gilles Noussenbaum
| 28.06.2018
  • liste en sus

En l’absence d’innovation thérapeutique marquante, les dépenses de la liste en sus ont progressé de 3 % par rapport à 2015. Elles se sont élevées à 4,9 milliards d’euros. L’hôpital public et le secteur privé non lucratif sont à l’origine des prescriptions de la liste en sus avec une augmentation de 2,2 % des dépenses. En revanche elles se contractent dans les cliniques (– 3% en 2016). Sans surprise, l’oncologie et les immunosuppresseurs expliquent 75 % de la facture. En 2016, le bévacizumab occupait la première place du podium suivi par l’infliximab. Le poste des dispositifs médicaux est également très dynamique avec une hausse de 5,6 % sur l’année. Les implants orthopédiques représentent 43 % des dépenses, suivis par les implants cardiaques et vasculaires d’origine synthétique (21 %) et les stimulateurs cardiaques (11 %).

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
vaccin
Brève

Alain Fischer nommé président du Conseil d'orientation vaccinale

« Avant même de nous immuniser contre le coronavirus, nous devons nous immuniser contre les peurs », indique Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé lors de la conclusion de la conférence de presse pilotée par le Pr... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.