Brève

CSIS, un changement de direction pour les médicaments innovants ?

Gilles Noussenbaum
| 11.07.2018
  • CSIS

Faut-il parler d'un changement de direction en faveur de l'innovation pharmaceutique ? Le Leem a immédiatement salué les avancées de ce huitième CSIS qui s'est déroulé le 10 juillet, citant entre autres la fin de l'indication unique pour les médicaments inscrits au registre de l'ATU, le délai de mise sur le marché des médicaments réduit à 180 jours fixé par l'Union européenne. On est loin du compte aujourd'hui avec un délai de 503 jours depuis l'obtention de l'AMM européenne jusqu'à la publication du prix au Journal officiel. Au niveau budgétaire, le CSIS a promis de nouvelles règles du jeu pour trois ans. Un plancher a même été fixé. Les dépenses de médicaments progresseront donc de 0,5 % par an, soit 1 % pour les médicaments remboursés. Une enveloppe a enfin été réservée aux médicaments innovants et de rupture. Leur croissance sera de 3 % par an. En revanche, le chantier de l'évaluation du médicament est repoussé à 2019. Tous les éléments du dossier sont pourtant depuis de nombreuses années sur la table. La volonté politique a ici manqué. Dans le sillage du CSIS, les big pharma ont annoncé de nouveaux investissements dans l'Hexagone. La production de cart T sera réalisée en France après un accord signé entre Novartis et Cell for Cure, une filiale du LFB. MSD devrait investir 80 millions d'euros avant la fin de l'année. Sanofi, le leader français, accroît ses investissements dans une société de capital-risque. Afin que ces mesures ne soient pas un seul effet d'annonce, leur suivi sera notamment assuré par Jean-Luc Belingard qui a occupé de nombreux postes de direction au plus haut niveau dans l'industrie pharma. Le PLFSS 2019 constituera toutefois une épreuve de vérité et permettra de vérifier comment les annonces d'un jour se sont inscrites dans le marbre de la loi.

Confère le discours du Premier ministre Edouard Philippe devant le Conseil stratégique des industries de santé.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
GE
Brève

General Electric, malade, se déleste de sa branche santé

Après Siemens qui avait mis en bourse sa division santé, c'est au tour du géant américain General Electric de se délester de sa branche santé. Loin d'être malade, cette division générait des profits en progression continue. Elle... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.