Brève

Jean Leonetti : "On n’aurait pas hier osé contester un diagnostic"

26.07.2018
  • Leonetti

Les médecins ont-ils toujours autant l’oreille des politiques ?

Le pouvoir médical si on le sort de la définition que l’on vient de donner s’est affaibli sous la pression de plusieurs éléments. En premier lieu, la décision médicale est soumise à des contraintes économiques. On n’aurait pas hier osé contester un diagnostic. L’autorité verticale du sachant par rapport au souffrant s’est horizontalisé. Le malade participe désormais aux décisions qui le concernent.

Au sein de l’Assemblée nationale, peut-on parler de déclin du pouvoir des médecins ?

Dans l’hémicycle lorsque l’on discute une question de santé, les professionnels de santé sont toujours écoutés du fait de leur compétences techniques. Mais aussi par ce que l’on touche à l’humain. La médecine est une science humaine. A cet égard, on peut évoquer une certaine impuissance du politique. Tout le monde s’accorde pour constater l’urgence d’une réforme. Personne n’ose le faire sur le versant organisationnel. On s’est contenté de recourir aux tournevis budgétaires.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Sondage

Redoutez-vous une troisième vague ?

Véran

Olivier Véran : « Je revendique le rôle régalien de la gestion de la crise sanitaire »

Le ministre des Solidarités et de la Santé vient d'accorder un grand entretien à Décision Santé. Dans l'extrait que nous publions aujourd'hui, il nous livre son regard sur la démocratie santaire. Lire l'intégralité dans le journal Décision et Stratégie Santé N°323 hiver 2020. Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.