Brève

PR, une nouvelle alternative thérapeutique

Gilles Noussenbaum
| 11.10.2018
  • PR

« Le choc a été en fait plus violent lors de l'échappement thérapeutique plutôt qu'à l'annonce de la maladie », témoigne Gérard Thibaud, président de l'Andar (Association nationale de défense contre l'arthrite rhumatoïde). D'où l'importance à renforcer l'arsenal thérapeutique en cas de perte d'efficacité d'un premier traitement. Kevzara® (sarilumab, laboratoire sanofi Genzyme) s'inscrit dans ce cahier des charges. C'est un nouvel anti IL-6 dirigé contre le récepteur de l'interleukine 6 qui a démontré son efficacité et sa tolérance à travers un plan de développement clinique qui a inclus 2 887 patients.

L'interleukine 6 (IL-6) est une cytokine de la phase aiguë de l'inflammation. Dans la polyarthrite rhumatoïde, l'IL-6 participe à la prolifération et à l'hypertrophie synoviale. Logiquement l'inhibition de la voie de l'IL-6 entraîne une diminution de l'inflammation ainsi que ses marqueurs comme la CRP ou l'anémie. Après le tocilizumab, le premier représentant de cette nouvelle classe thérapeutique, le sarilumab nécessite une injection sous-cutanée toutes les deux semaines au lieu d'une périodicité hebdomadaire. L'association sarilumab-méthotrexate s'est révélé supérieure au méthotrexate seul dans l'étude MOBILITY. En monothérapie, le sarilumab a démontré sa supériorité face à l'adlimumab, anti-TNF alpha de référence dans l'étude MONARCH. Dans l'étude TARGET, cet anti IL-6 a fait la preuve de son efficacité chez les patients résistants à d'autres traitements biologiques.

En ce qui concerne la tolérance, elle est en phase avec ce qui a été relevé par ailleurs dans cette classe thérapeutique. Le taux d'infections sévères est compris entre 3 % et 5 %. Quant au risque de neutropénie, une corrélation est établie entre l'efficacité et la chute des leucocytes. 

Disponible dès à présent, Kevzara® est indiqué en association au méthotrexate chez les patients atteints de polyarthrire rhumatoïde active modérée à sévère ayant eu une réponse inadéquate on intolérants à un ou plusieurs traitements de fond. Il peut être prescrit en monothérapie en cas d'intolérance au méthotrexate. C'est enfin l'un des seuls traitements biologiques produits en partie en France. 

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
recherche
Brève

BilletLa santé, un avantage compétitif ?

Et si la santé dans une économie mondialisée n'était plus un coût mais un avantage compétitif ? Le forum économique mondial vient de publier une nouvelle édition de son étude sur la compétitivité de 140 pays, le Global... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.