Brève

PLFSS 2019Vers une prime à l'hôpital qui renvoie les patients vers les généralistes ?

Arnaud Janin
| 18.10.2018
  • Veran

"On estime que l'on peut réorienter six millions de malades chaque année en évitant aux patients de passer par le couloir des urgences"soit le quart du nombre de passages aux urgences, pour le député Olivier Véran. "On peut donc considérer que l'on paye l'hôpital pour qu'il ne soigne pas lui-même le malade, mais pour qu'il coordonne son parcours de soins. Une rémunération qui pourrait aller de 20 à 60 euros par patient, sachant que ce dernier aura toujours le droit de refuser." 

Forfait de réorientation

Quel est le scénario envisagé par le rapporteur général de la Commission des affaires sociales qui a déposé un amendement en ce sens ? Il s'agit d'un forfait de réorientation pour les « petites urgences » qui serait versé à l'établissement hospitalier lorsque les services d'urgence réadressent un patient en lui organisant un rendez-vous le jour même ou le lendemain, avec un médecin de ville, une maison médicale de garde ou une consultation hospitalière spécialisée. Olivier Veran table sur un chiffre de six millions de patients qui seraient réorientés chaque année. Et insiste sur le fait que cette pratique a déjà été expérimentée avec succès dans plusieurs autres pays. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a abondé dans le sens du député également médecin neurologue. « Ca prend du temps d'appeler un médecin, de prendre un rendez-vous. Nous voulons aider l'hôpital à faire ce travail », a-t-elle souligné sur France Info le mardi 16 octobre.

Des réactions indignées

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Jean-Carles Grelier, député LR de la Sarthe, demande quels critères seront retenus pour renvoyer les patients chez eux. Quant à Christophe Prudhomme (Amuf), il insiste sur le caractère urgence que le médecin généraliste ne pourra pas forcément assumer s'il est débordé. Selon Jean-Pierre Door, député UMP, « le diable se cache dans les détails, décréter un forfait pour une réorientation est une forme de renvoi du patient. Certes, il faut trouver des solutions à la sortie. Mais cela ne se fait pas payer ».

Au final, l'amendement a été adopté.

Voir la vidéo à partir de la 47e minute.

Source : Decision-sante.com

NOUS VOUS RECOMMANDONS

add

A LA UNE

add
coronavirus
Brève

38 départements supplémentaires placés sous couvre-feu

« La situation sanitaire continue de se dégrader », a indiqué le Premier ministre Jean Castex lors de sa conférence de presse du 22 octobre. « Nul n'est épargné. La situation est grave en Europe et en France. » C'est pourquoi 38 d... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.