Brève

Les associations de patients s'insurgent contre le projet d'amende de 200 euros infligée aux usagers de drogues

Arnaud Janin
| 15.11.2018
  • drogue

Quatorze associations viennent de publier un livre blanc consacré au projet d’« amende forfaitaire délictuelle » appliquée à l’usage de stupéfiants. Médecins du monde, Aides, la LDH, l’OIP, le Syndicat de la magistrature... dressent un réquisitoire cinglant contre la « logique prohibitionniste » de la loi du 31 décembre 1970. La majorité gouvernementale souhaite en finir avec la « dépénalisation de fait du cannabis ». En infligeant une amende de 200 euros, les forces de l'ordre (et les magistrats) seront déchargés d'une procédure chronophage. Pour autant, le législateur ne souhaite pas modifier la loi et maintient donc le volet légal répressif. Selon les associations, « ce dernier n’a eu de cesse d’être renforcé sans que les pouvoirs publics n’aient, en quarante ans d’existence de la loi, procédé à son évaluation ». De 1994 à 2014, les interpellations pour usage du cannabis ont été multipliées par trois (170 000). Selon elles, la politique pénale n'aide en rien à réduire la consommation. La France reste le premier pays consommateur de cannabis d'Europe et le troisième en matière de cocaïne. En témoigne la consommation des adolescents : 31% des jeunes Français déclarent avoir déjà consommé du cannabis contre 18% au niveau européen (source OFDT). Les usagers de drogues par injections sont 10 % à vivre avec le VIH et 64 % à vivre avec une hépatite C. Or « les politiques prohibitionnistes représentent un obstacle à la mise en place d’une politique cohérente et renforcée de réduction des risques », insistent les rapporteurs. Au final, la guerre à la drogue coûte 2,4 milliards d'euros chaque année.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Sondage

Comptez-vous participer au grand débat ?

argent
Brève

Campagne tarifaire, billet... d'amour

Est-il raisonnable d'attendre les cadeaux du Père Noël en février ? Ou plutôt le jour de la Saint-Valentin, les fédérations hospitalières sont-elles en droit d'attendre des preuves d'amour d'Agnès Buzyn ? Au hasard une campagne... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.