Brève

Près d'un salarié du privé sur quatre renonce à un arrêt maladie prescrit

Arnaud Janin
| 29.11.2018
  • arrêt de travail

Près d'un salarié du privé sur quatre s'étant vu prescrire un arrêt maladie en 2018 y a renoncé de façon partielle ou totale, un chiffre en augmentation, selon une étude sur l'absentéisme au travail publiée mercredi par Malakoff Médéric. Au total, 42 % des personnes se sont vues prescrire un arrêt maladie au cours des douze derniers mois. Le chiffre des personnes qui ne l'ont pas respecté (23 %) est plus important que celui de 2016 (19 %). Dans le détail, 8 % des arrêts n'ont pas été pris en totalité et 15 % pas du tout (versus 12 % pas du tout en 2016). Ce sont plutôt les dirigeants (48 %) et les cadres (22 %) qui suivent cette tendance, ainsi que les salariés en télétravail (24 %). Ensuite, près de deux arrêts maladie sur cinq sont liés au contexte professionnel comme les TMS ou l'épuisement. Et surtout la durée moyenne des arrêts de plus de trente jours a augmenté de 10 % en quatre ans, ce qui augmente mathématiquement le montant des indemnités journalières. Pour freiner l'augmentation du coût des arrêts maladie, le Premier ministre Édouard Philippe a missionné des experts qui privilégient plusieurs pistes de réflexion, dont le télétravail.

 

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Sondage

Comptez-vous participer au grand débat ?

argent
Brève

Campagne tarifaire, billet... d'amour

Est-il raisonnable d'attendre les cadeaux du Père Noël en février ? Ou plutôt le jour de la Saint-Valentin, les fédérations hospitalières sont-elles en droit d'attendre des preuves d'amour d'Agnès Buzyn ? Au hasard une campagne... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.