Brève

Affaire Lariboisière, la patiente a succombé à un œdème pulmonaire

Arnaud Janin
| 24.01.2019
  • urgences

Une semaine après la publication de l'enquête interne sur le décès de la patiente retrouvée inanimée après douze heures allongée sur un brancard, l'autopsie de la victime révèle que la victime s'est étouffée. Âgée de 55 ans, la patiente est morte « d'une défaillance respiratoire aiguë secondaire à un œdème pulmonaire (...) dans un contexte d'érythème diffus des téguments pouvant faire évoquer une cause septique », écrit l'expert dans son rapport, demandant des examens complémentaires. « L'autopsie confirme qu'elle est morte d'une détresse respiratoire », explique Eddy Arneton, l'avocat de la famille de la patiente, qui a déposé plainte le 14 janvier pour homicide involontaire et non-assistance à personne en danger : « Quelqu'un qui étouffe sur un brancard, dans une longue agonie, cela fait du bruit. Il est évident que si un médecin s'était approché d'elle à ce moment-là, elle aurait pu être sauvée. » Et d'enfoncer le clou : « Ces résultats laissent à penser que des erreurs de diagnostic ont été commises. Ces fautes relèvent d'un manque de sérieux et non d'un manque de moyens. » Selon lui, l'AP-HP tente d'échapper à sa responsabilité. La direction n'a pas souhaité réagir pour l'instant, jugeant que les conclusions du rapport d'autopsie ne sont pas définitives.

 

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.