La moitié des professionnels de santé ne croient pas en l'homéopathie
Brève

La moitié des professionnels de santé ne croient pas en l'homéopathie

Arnaud Janin
| 31.01.2019
  • Odoxa

Selon le baromètre santé 360 publié le 30 janvier par Odoxa, un quart des professionnels de santé ne croit pas du tout à l'homéopathie, et la même proportion plutôt pas. Ils sont aussi sceptiques, mais en parts plus faibles concernant les autres médecines alternatives et complémentaires (MAC), à savoir la phytothérapie, la méditation, la sophrologie, l'acupuncture, l'ostéopathie, l'hypnose. Et leur perception (29 % des Français) n'est pas la même que pour leurs patients pour lesquels plus de la moitié (52 %) déclarent utiliser l'homéopathie pour se soigner. Alors que 68% des médecins recommandent les MAC à leurs patients, seuls 28 % conseillent l'homéopathie. Parmi ces derniers, seuls 51 % pensent que ces thérapeutiques ont une efficacité propre (hors placebo). Et selon 41 % d'entre eux, l'homéopathie est un bon placebo. Un comparatif a été établi par les sondeurs entre l'homéopathie et la médecine conventionnelle : la première n'est jugée que par 38 % des médecins la plus efficace pour soigner les maladies bénignes (rhumes, rhinites) et la plus nocive sur la santé à long terme par 41 % d'entre eux. Les chiffres en faveur de l'homéopathie s'écroulent chez les médecins quand ils la jugent la plus rassurante (16 %), la plus contrôlée (5 %), la plus scientifique (2 %) et la plus efficace pour soigner les maladies graves (3 %). Enfin, 69 % des médecins sont d'accord sur le fait que la formation des professionnels de santé est trop axée sur les médicaments conventionnels plutôt que sur les MAC. D'ailleurs, pour 70 % d'entre eux, Internet et les réseaux sociaux jouent un rôle négatif en véhiculant de fausses informations et en contestant les vérités scientifiques établies.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Sham
Brève

Sham affiche une croissance en 2020 en dépit du marché français public de la responsabilité civile sinistrée

Comment affronter une pandémie mondiale alors que l'un de ses marchés historiques, assurer la responsabilité civile des établissements publics de santé, est structurellement déficitaire depuis plusieurs années ? En opérant depuis... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.