Brève

Affaire Vincent Lambert, la France ne respectera pas l'avis du CIDPH qui demande le maintien des soins

Arnaud Janin
| 09.05.2019
  • visuel fin de vie

La France répondra à la demande du Comité de l'ONU (CIDPH) qui souhaite le maintien des soins de Vincent Lambert, mais n'est pas tenue de respecter cet avis, a affirmé dimanche la ministre de la Santé Agnès Buzyn sur BFM-TV. Suite à la confirmation par la Cour européenne de l'avis du Conseil d'Etat ordonnant l'arrêt des soins, le Comité international des droits des personnes handicapées de l'ONU (CIDPH) avait été saisi par les parents de Vincent Lambert. Celui-ci a demandé à la France de surseoir à toute décision d'arrêt, le temps d'instruire le dossier sur le fond, n'ayant pas la version des parents. « Aujourd'hui, juridiquement parlant, tous les recours dans cette affaire sont arrivés au bout et toutes les instances juridictionnelles, qu'elles soient nationales ou européennes, confirment le fait que l'équipe médicale en charge de ce dossier était en droit d''arrêter les soins », a affirmé la ministre. L'Etat français dispose de six mois pour fournir ses observations au CIDPH avant que l'ordonnance d'arrêt des soins soit exécutée.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Frédéric Valletoux
Brève

FHFMa Santé 2022, une réforme systémique au départ, une réformette à l'arrivée ?

C'était il y a un juste un an. L'ensemble des professionnels, y compris les hospitaliers, saluaient le discours d'Emmanuel Macron annonçant le lancement de Ma Santé 2022. Un an plus tard, la FHF paraît dégrisée. Et s'interroge... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.