Brève

L'accès aux soins reste difficile pour les étrangers malades, selon le Défenseur des droits

Arnaud Janin
| 16.05.2019
  • Défenseur

Rien ou presque n'a changé depuis trois ans, selon le Défenseur des droits qui vient de rendre son rapport Personnes malades étrangères, des droits fragilisés, des protections à renforcer. Les statistiques et chiffres officiels vont à l’encontre des idées reçues selon lesquelles le système de santé français serait à l’origine d’un « appel d’air » des étrangers malades. Sur 225 500 titres de séjour délivrés à l’issue d’une première demande en 2018, 4 310 l’étaient pour raisons médicales (moins de 2 %). Moins de 1 % des dossiers présentés aux médecins de l’Office français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII) en vue de l’obtention d’un titre de séjour pour soins sont concernés par la fraude. En réalité, la majorité des malades découvrent leurs pathologies à l'occasion de bilans de santé bien après l'entrée sur le territoire.

Et pourtant, « la suspicion persiste, rendant plus difficile l’exercice légitime des droits des personnes malades étrangères ». À l’origine donc de ce « recul imprévu pour de nombreux étrangers » : la réforme de l'assurance maladie instaurant la protection universelle maladie en 2015. Et le Défenseur d'enfoncer le clou : l'AME révèle un dispositif dérogatoire, coûteux et favorisant des pratiques discriminatoires, avec des refus de soins illégaux mais souvent justifiés par le surcoût administratif voire financier pour les médecins. Soulignant cet enjeu majeur de santé publique, le Défenseur s'inscrit contre la volonté de certains politiques à supprimer l'AME jugée trop coûteuse. Et de conclure : « La prise en charge tardive d'une personne non soignée sera plus lourde qu'une prise en charge précoce. »

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Frédéric Valletoux
Brève

FHFMa Santé 2022, une réforme systémique au départ, une réformette à l'arrivée ?

C'était il y a un juste un an. L'ensemble des professionnels, y compris les hospitaliers, saluaient le discours d'Emmanuel Macron annonçant le lancement de Ma Santé 2022. Un an plus tard, la FHF paraît dégrisée. Et s'interroge... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.