Brève

Révolution aux urgences ?

Gilles Noussenbaum
| 05.09.2019
  • Urgences

Le monopole de l'exercice médical sera-il la victime collatérale de la crise des urgences ? Après la carotte (augmentation de 100 euros par mois), Agnès Buzyn ne manie pas le bâton. Mais agite le chiffon rouge pour les médecins de la délégation des tâches et désormais qualifiées de pratique avancée. Les infirmiers-ères à terme seront autorisées à pratiquer des sutures, à prescrire de l'imagerie dans un champ limité de situations. Dans ce contexte de crise structurelle, on ne peut simplement plus jouer les pompiers pour éteindre le feu. D'emblée un architecte doit être mobilisé afin d'opérer la reconstruction dès que possible. Les premières pierres d'un nouvel édifice sont donc posées en urgence. Pour autant, le nerf de la guerre, la rémunération, ne paraît pas à la hauteur de l'ambition affichée. Une « prime de coopération » de 80 euros net par mois pour les soignants qui accepteront ces nouvelles tâches a été proposée. Mais en cas de succès, s'ouvre là un chantier sur les nouvelles compétences des soignants. Vous avez dit révolution ?  

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Covid-19
Brève

Ségur, 100 millions d'euros supplémentaires pour les médecins et 300 millions pour les soignants

Les négociationss autour du Ségur de la santé se sont poursuivies tard dans la nuit de mercredi avec les syndicats, à quelques jours du remaniement ministériel qui devrait être annoncé d'ici à mercredi prochain. Le ministre de la... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.