Brève

La technique du bébé médicament est abandonnée par l'Assemblée nationale

Arnaud Janin
| 10.10.2019
  • bioéthique

Lundi 7 octobre dernier, une majorité de députés a adopté un amendement de la députée LR Annie Genevard mettant fin à la pratique de bébé médicament. Cette technique autorise les parents d’un premier enfant porteur d’une maladie du sang particulièrement grave à recourir à un diagnostic préimplantatoire spécifique. Elle permet aux médecins de sélectionner des embryons à la fois exempts de la maladie et dont certaines cellules-souches seront compatibles pour greffer l’aîné malade. « Je suis terriblement mal à l’aise avec l’idée que l’on puisse mettre au monde un enfant avec pour but unique d’en guérir un autre », a affirmé la députée Aurore Bergé (LREM). La ministre de la Santé qui était favorable au maintien du dispositif, a commenté : « On les appelle bébés médicaments, mais ce sont avant tout des parents qui ont un projet parental pour avoir un autre enfant. Ce ne sont pas des enfants fabriqués pour sauver un autre bébé. » Depuis son autorisation en 2010, 25 couples ont été pris en charge, neuf bébés sont nés et trois enfants malades ont été greffés.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Sondage

Redoutez-vous une troisième vague ?

Véran

Olivier Véran : « Je revendique le rôle régalien de la gestion de la crise sanitaire »

Le ministre des Solidarités et de la Santé vient d'accorder un grand entretien à Décision Santé. Dans l'extrait que nous publions aujourd'hui, il nous livre son regard sur la démocratie santaire. Lire l'intégralité dans le journal Décision et Stratégie Santé N°323 hiver 2020. Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.