Brève

Départ d'Agnès Buzyn, arrivée d'Olivier Véran, les réactions à chaud des acteurs de la santé

Arnaud Janin
| 20.02.2020
  • Buzyn

Nous saluons le départ d'Agnès Buzyn qui a opté pour une carrière politique. Elle n'a jamais voulu et su entendre la voix et les raisons des hôpitaux de proximité, en dépit de ses discours sur le sujet, contredits par ses actes. Nous souhaitons qu'Olivier Véran ait une approche plus ouverte et objective de ce qui devient chaque jour une désespérance plus aiguë et prenne en considérations nos propositions de développement de proximité. Communiqué de l'ANCHL (Association nationale des centres hospitaliers locaux et des hôpitaux de proximité).

Le prédécesseur d'Olivier Véran a fait le bon diagnostic sur l’hôpital public, qui ne tient plus qu’à la bonne volonté de ses personnels, mais n’a pas réussi à lui donner le bon traitement, comme le rappelle la mobilisation qui dure depuis des mois. L’hôpital public subit une asphyxie sans précédent. Le SNPHARE demande que des signaux forts envers les praticiens hospitaliers et l’hôpital public dans son ensemble soient rapidement donnés. Un choc d’attractivité est indispensable, maintenant : le SNPHARE sollicite un rendez-vous avec Monsieur Olivier Véran. Communiqué du SNPHARE

Pour nous, mettre comme ministre celui qui avait été à la manœuvre pour faire voter la loi de finance, qui motive aujourd’hui le mouvement à l’hôpital, ça frise la provocation. On a peu d’espoir que la politique change puisque M. Véran a été à la manœuvre pour voter la loi de finance de la Sécurité sociale que l’ensemble de l’hôpital rejette.   Christophe Prudhomme, médecin urgentiste et porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF) sur France Info. 

Olivier Véran est un pilier de la République en marche et proche d'Emmanuel Macron. On garde l'espoir d'être entendus mais un changement de nom ne signifie rien, s'il n'est pas suivi d'actions. Evelyne Werner, docteur de réanimation néonatale et pédiatrique au CHR d'Orléans, responsable de service, membre du Collectif Interhôpitaux. 

Au-delà du nécessaire maintien de ce plan d’urgence, la FHF appelle le nouveau ministre Olivier Véran à s’engager pour l’organisation d’une Convention citoyenne pour la Santé. Il apparaît aujourd’hui indispensable de sortir de l’«entre-soi» des experts, et d’impliquer réellement les concitoyens sur les sujets de la santé qui (pré)occupent de plus en plus les Français. La FHF considère primordiale la mise en place de véritables mesures structurelles, pour aller au-delà de simples propositions d’urgence. Seule l’organisation rapide d’une Convention citoyenne pour la Santé – sur le modèle de la Convention citoyenne pour le climat – sera à même de faire émerger des solutions de fond aptes à consolider la confiance que les Français portent à leur système de santé. Communiqué de la FHF

Les acteurs hospitaliers que nous sommes partageons avec lui les mêmes objectifs, qu’il s’agisse d’optimiser la qualité, l’innovation, la prévention, ou la lutte contre les inégalités territoriales d’accès aux soins. Pour l’aider à mener à bien ces chantiers de la transformation du système de santé, le nouveau ministre peut compter sur l’engagement de l’hospitalisation privée. Communiqué de la FHP

Notre système de santé connaît une crise sans précédent qui touche l'ensemble des secteurs du soin, dont le nôtre. Il est indispensable que le nouveau Ministre considère que l'exercice libéral de la médecine et de la chirurgie représente une opportunité pour résoudre cette crise et non pas un problème. Communiqué du BLOC

Cette nomination intervient à un moment où l’hôpital public est depuis de nombreuses années dans une crise systémique touchant l’ensemble du système de soins, autant les grands CHU des grandes métropoles urbaines que les CH, dans les régions. Le plan proposé par la précédente ministre, Mme Agnès Buzyn, pour restaurer l’hôpital public n’est pas à la hauteur des enjeux. Pr Sadek Beloucif, président du SNAM-HP et Dr Norbert Skurnik, président de la CMH.

 

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Covid-19
Brève

BilletCovid-19, 1 600 soignants infectés, le prix du sang ?

Le chiffre donne le vertige. Ce n'est donc pas 1 200 soignants actuellement infectés par le Covid-19 qu'annonçait Médiapart ce matin dans son enquête sur un scandale français autour de la gestion des masques mais bien 1 600 selon... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.