Brève

Ile-de-France, mise en place d'un dispositif renforcé de suivi des malades pour "contrôler les chaînes de contamination potentielle"

Arnaud Janin
| 17.04.2020
  • Covid-19

Un dispositif pilote a été lancé vendredi dans plusieurs hôpitaux d'Ile-de-France afin d'accompagner les malades du coronavirus ne présentant pas de symptômes graves, avec la possibilité d'hébergement dans des hôtels pour réduire le nombre de contaminations. Ce dispositif, mis en place par l'AP-HP, et l'ARS notamment a pour objectif de "contrôler les chaînes de contamination potentielle", selon le préfet de la région Ile-de-France, Michel Cadot. Avec la mise en place du confinement, le nombre de nouveaux cas de contamination a sensiblement diminué ces dernières semaines. Mais il reste élevé, notamment en Ile-de-France, où près de de 2 400 personnes se trouvent toujours en réanimation. Ce dispositif de suivi renforcé des patients permettra d'éviter la naissance de nouveaux foyers de contamination. Il sera mis en place sur trois sites de l'AP-HP : l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris); l'hôpital Avicenne (Seine-Saint-Denis); et l'hôpital Bichat (Paris), allié à l'hôpital Louis Mourier (Hauts-de-Seine). L'objectif sur ces sites pilotes est de proposer un "accompagnement sur mesure" aux patients atteints par le Covid-19 et ne nécessitant pas une hospitalisation, afin de les aider à protéger leur entourage. « Quand on constatera, avec les personnes concernées, que le respect du confinement à domicile n'est pas possible, ou qu'il fait courir un fort risque de contamination, alors on basculera dans la recherche d'un hébergement alternatif », explique Aurélien Rousseau, DG de l'ARS Ile-de-France. Les solutions alternatives seront des hébergements en hôtel ou dans des centres dédiés avec l'accord des patients. Aucun chiffre précis n'est pour autant donné par Martin Hirsch, le patron de l'AP-HP qui souligne l'importance capacité hospitalière de la région Ile-de-France. Déjà une chaîne hôtelière, Accor, a donné son accord pour accueillir des malades, une pratique qui pourrait être généralisée en France si le projet pilote s'avère concluant via la voix de son patron : « On a déjà aujourd'hui plus de 300 hôtels qui ont dit oui et qui sont volontaires pour aider le monde médical. Ce sera au prix coûtant de la chambre, entre 30 et 50 euros. »  Dans les hôtels concernés,les mesures de sécurité sanitaire seront renforcées avant, pendant et après, puisque ces hôtels sont destinés à rouvrir, donc à accueillir des clients.

vab/jlo/swi

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Covid-19
Brève

Ségur, 100 millions d'euros supplémentaires pour les médecins et 300 millions pour les soignants

Les négociationss autour du Ségur de la santé se sont poursuivies tard dans la nuit de mercredi avec les syndicats, à quelques jours du remaniement ministériel qui devrait être annoncé d'ici à mercredi prochain. Le ministre de la... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.