Brève

Post-confinement, ce qui change

Arnaud Janin
| 28.04.2020
  • Covid-19

Dans son discours de présentation devant l'Assemblée nationale, le Premier ministre Edouard Philippe s'est félicité de l'efficacité du confinement et de la décrue de l'épidémie. Il l'a jugée "engagée, lente mais régulière" avec 62 000 décès évités et un pic empêché de 105 000 lits de réanimation qui aurait submergé les capacités hospitalières. Cet instrument efficace selon lui ne doit pourtant pas être dépassé par ses conséquences négatives, avec "un risque d'écroulement" sur les plans économique, social, scolaire... D'où l'importance de procéder à la programmation résolue d'un déconfinement. Première mesure capitale, la fin de l'obligation de remplir des attestations pour sortir de son domicile. Une partie (seulement) des salariés sont invités à retourner à leur travail, en fait ceux qui ne peuvent pas faire autrement, et si possible en horaires décalés afin d'éviter l'engorgement dans les transports. Le Premier ministre les invite en effet à continuer le télétravail. Concernant les écoles, les élèves feront leur rentrée de manière progressive à partir du 11 mai, mais de façon encadrée avec une limite de 15 élèves par classe. Idem pour les crèches mais un accueil maximum de 10 enfants par groupe. Seront prioritaires les enfants des parents soignants et enseignants. Les commerces pourront rouvrir mais avec un cahier des charges strict impliquant port de masques des personnels et respect des gestes barrières des clients. La RATP devrait augmenter son offre à 70 % au 11 mai pour passer rapidement à 100% dans les jours suivants, avec une restriction d'importance : neutraliser une place sur deux afin d'éviter des contacts trop proches entre les voyageurs qui devront porter des masques. Les lieux de culture restent fermés jusqu'à nouvel ordre, sauf les petits lieux tels que les bibliothèques. Les cimetières rouvriront leurs portes. "La chaîne virale doit être remplacée par le chaîne de solidarité et le civisme des Français", a conclu Edouard Philippe devant les députés.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Covid-19

Henri Bergeron (CNRS), les quatre facteurs qui ont permis aux hospitaliers de collaborer

Comment expliquer la panique des élites, la prolifération des structures nouvelles et la mobilisation des soignants ? Les réponses d'Henri Bergeron dans son livre qui sort ce 8 octobre, renouvellent le regard sur la crise sanitaire, au risque de heurter. Verbatim. Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.