Brève

Le Pr Christian Perronne mis en cause par le conseil de l'ordre des médecins

25.06.2020
  • Covid-19

Suite aux propos du Pr Christian Perronne dans son livre réquisitoire* sur la gestion de la crise sanitaire, mettant en cause certains de ses confrères, le conseil national de l'ordre des médecins (Cnom) a ouvert une procédure contre lui. Le médecin, chef de service des maladies infectieuses à l'hôpital de Garches, a notamment affirmé sur BFMTV que l'hydroxychloroquine aurait permis d'éviter 25 000 décès si elle avait été prescrite plus massivement en France. Il a aussi accusé des médecins du CHU de Nantes d'avoir « laisser crever son beau-frère » en refusant de lui prescrire le traitement recommandé par le Pr Didier Raoult. Quatre médecins spécialisés en maladies infectieuses représentant la profession ont publié un communiqué dénonçant les propos du Pr Perronne qui a mis en cause les liens d'intérêts de certains confrères. Selon lui, il fallait satisfaire les laboratoires qui souhaitaient promouvoir d'autres molécules : "Malheureusement, beaucoup de mes collègues ont touché beaucoup d'argent de ces laboratoires, ça me désole mais c'est la réalité."

* Y a-t-il une erreur qu'ILS n'ont pas commise ?, Albin Michel.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Covid-19
Brève

Ségur, 100 millions d'euros supplémentaires pour les médecins et 300 millions pour les soignants

Les négociationss autour du Ségur de la santé se sont poursuivies tard dans la nuit de mercredi avec les syndicats, à quelques jours du remaniement ministériel qui devrait être annoncé d'ici à mercredi prochain. Le ministre de la... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.