Brève

Nicolas Revel, l’expert et la politique

Pascal Maurel
| 03.07.2020

Nicolas Revel, directeur général de la Cnam depuis 2014, vient d'être nommé directeur de cabinet du nouveau Premier ministre Jean Castex. Emmanuel Macron avait vainement tenté de l'imposer à ce poste auprès d'Edouard Philippe en 2017. Nicolas Revel retrouve les lieux de pouvoir après les avoir fréquentés au côté d'Emmanuel Macron à l'Elysée lors de la présidence Hollande. Décision Santé l'avait interviewé au printemps 2015 en tant que patron de la Sécurité sociale. Portrait.

  • Cnam

Dans son bureau froid, loin des lambris, surplombant le triste ininterrompu du périphérique de l’Est parisien, le distingué Nicolas Revel, nouveau directeur général de la Sécurité sociale et ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée, de toute évidence se sent à l’aise. Il porte cette heureuse curiosité des gens bien nés qui ne se forcent pas, ni ne se font violence. L’élégance sociale permet à celui qui en est doté de se sentir à sa place partout où il est.

Petit-fils d’une des plus importantes écrivaines du pays, Nathalie Sarraute, figure de proue du nouveau roman, fils de la journaliste Claude Sarraute et du philosophe et polémiste Jean-François Revel, frère de… Brillante famille dont l’éclectisme colore le panthéon intellectuel français. Évidemment, l’itinéraire très parisien de Nicolas Revel apparaît plus conformiste. Mais servir son pays aux côtés du président de la République François Hollande pendant deux ans, servir sa ville aux côtés de Bertrand Delanoë pendant neuf ans, servir l’État au sein de la Cour des comptes est une ambition digne et honorable. Sans doute, est-ce au cœur de la France profonde, dans les Hautes-Pyrénées que le jeune fonctionnaire sorti de l’Ena a été l’homme le plus heureux comme secrétaire général de préfecture. Il a surtout pensé, grâce à ses réussites aux concours républicains les plus exigeants, être protégé du soupçon de favoritisme et tenu à distance de toute influence. Attaché à la politique, cet homme de gauche offre son expertise aux hommes de pouvoir tout en voulant rester libre. Tropismes familiaux sans doute, et en particulier ceux du père qui murmurait déjà à l’oreille des poli-tiques tout en les égratignant.

À 48 ans, il va devoir mener un combat dur, sans fioritures, pour imposer sa vision universaliste de la protection sociale. Rien ne lui sera épargné. Ni par les médecins, ses interlocuteurs, ni par le pouvoir poli-tique qui veut garder la main sur la ten-taculaire machine qu’est la Cnam. Il en prend les rênes dans une période délétère en plein conflit sur les rémunérations des professionnels de santé. Rarement le fossé n’aura été aussi profond entre les acteurs de la santé.

Il devra surtout écrire une nouvelle page de l’histoire de la protection sociale. À 70 ans de sa naissance, la Sécu est une vieille dame. Aimée par les Français, elle a beaucoup perdu de sa superbe. Elle doit changer pour sauver l’essentiel afin que les Français puissent continuer à profiter de la plus belle arme de justice sociale et de redistribution qui fait de la France un modèle social envié dans le Monde. Pour combien de temps ?

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Covid-19
Brève

Ségur, 100 millions d'euros supplémentaires pour les médecins et 300 millions pour les soignants

Les négociationss autour du Ségur de la santé se sont poursuivies tard dans la nuit de mercredi avec les syndicats, à quelques jours du remaniement ministériel qui devrait être annoncé d'ici à mercredi prochain. Le ministre de la... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.