Brève

Le CHR d'Orléans épinglé par la chambre régionale des comptes pour son surdimensionnement

Arnaud Janin
| 29.10.2020
  • CHR

Selon un rapport de la chambre régionale des comptes Centre Val de Loire publié le 21 octobre dernier, le CHR d'Orléans qui a engagé une opération de reconstruction et de modernisation sur un seul site a augmenté de 30 % son nombre de lits par rapport aux capacités des deux sites précédents (Porte Madeleine et La Source), contrairement à son objectif initial de baisse du nombre de lits autorisés. Leur nombre passe de 926 lits en 2002 à 1003 en 2004 puis à 1 185 en 2009. La hausse des locaux dédiés aux soins, que la direction de l'hôpital justifie notamment par l'accroissement du nombre de chambres à un lit, est de 32%. Si les surfaces affectées aux services administratifs ont été rationalisées avec une diminution de 19 %, celles dédiées aux circulations générales et locaux techniques ont plus que doublé. La chambre critique cette « dérive » qui a été permise grâce à la subvention à hauteur de 77% du coût total de 930 millions d'euros qui lui a été accordée. Autre reproche de la cour, « Le CHRO n'est pas aujourd'hui à même d'établir un bilan technique, financier et économique d'une opération dont le montant total approche le milliard d'euros ». Malgré tout, points positifs, le centre hospitalier dispose aujourd’hui d’une productivité satisfaisante de son personnel, juge la cour. « Le recours prudent à des agents sous contrats à durée déterminée lui permet de mieux adapter ses charges salariales à l’activité. » Toutefois, la chambre estime que la stratégie actuelle de contractions des effectifs et du nombre de lits ouverts en attendant une reprise de l'activité, n’est pas suffisante pour garantir le retour à un équilibre économique pérenne. Pis, le projet de plan de retour à l’équilibre élaboré par l’établissement ne comporte aucune mesure visant à réduire les charges de structure.

 

 

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Covid-19
Brève

Olivier Véran : « Le virus circule moins vite, mais la charge hospitalière demeure forte »

Lors de la conférence de presse du 19 novembre, le ministre de la Santé Olivier Véran a usé de la métaphore, mais sans pour autant perdre sa gravité : « Ce n'est pas parce que le niveau de la marée est en train de baisser que... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.