Brève

Covid-19Le Gouvernement présente sa stratégie vaccinale devant l'Assemblée nationale

Arnaud Janin
| 17.12.2020
  • Covid-19

« La France sera livrée d'ici la fin de l'année d'environ 1,16 million de doses de vaccin contre le Covid-19, annonce mercredi 16 décembre Le Premier ministre à l'Assemblée nationale. Nous devrions recevoir 677 000 doses supplémentaires autour du 5-6 janvier puis environ 1,6 million de doses en février ». Dans la logique de transparence du Gouvernement, Jean Castex présente sa stratégie vaccinale aux députés. Première, la task force au niveau européen « nous a permis d'acquérir nos vaccins ensemble et d'éviter la concurrence entre les pays », insiste Jean Castex. En France, 200 millions de doses seront livrées afin de vacciner 100 millions de personnes. La validation des premiers vaccins Pfizer BioNtech et Moderna sera assurée par l'Agence européenne du médicament le 21 décembre prochain. Après un nouvel avis de la HAS, la première phase de la campagne de vaccination pourra démarrer dès la dernière semaine de décembre 2020 à l'attention des personnes âgées en Ehpad et les professionnels de santé à risque y exerçant. Cette période sera étendue sur 6 à 8 semaines (sur les mois de janvier et février) afin de tenir compte du délai de 21 jours nécessaire entre les deux injections. La deuxième phase qui se tiendra au printemps concernera les personnes âgées de plus de 75 ans, puis celles de 65 ans et plus atteintes de pathologies et enfin les professionnels de santé de plus de 50 ans, soit au total 14 millions de personnes. Le parcours vaccinal de cette deuxième phase reposera sur la médecine de ville et le médecin traitant. Enfin, à la fin du printemps commencera la troisième et dernière phase pour le reste de la population. Tout est mis en oeuvre par les pouvoirs publics qui répètent les deux principes de base de cette stratégie vaccinale, la confiance et la transparence. Pour le premier, une consultation médicale en amont de la vaccination permettra de recueillir le consentement du patient. Pour le second, outre la création du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale présidé par le Pr Alain Fischer qui diffusera de façon large les connaissances actuelles et à venir sur les vaccins, le Cese saisi par le Gouvernement rendra un avis le 18 décembre. Seront concertées aussi trois instances sollicitées par le ministre de la Santé constituées de représentants des collectivités territoriales, de professionnels de santé et de scientifiques reconnus. Enfin, fait souligné par Olivier Véran, l'OPECST mène actuellement une série d'auditions sur la stratégie vaccinale. Le ministre des Solidarités et de la Santé met en avant également un dispositif complet de pharmacovigilance qui fait appel à l'ANSM, à l'Inserm, à Santé publique France. « Dans un marathon, le mur arrive au 30e kilomètre. Nous y sommes et malgré la fatigue, nous irons jusqu'au bout », conclut Olivier Véran. Ce dernier, le lendemain, le 17 décembre, présente la stratégie vaccinale devant les sénateurs. Il remplace Jean Castex, cas contact du président Macron, testé positif à la Covid-19.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Covid-19
Brève

BilletVaccins, la France en retard, ah bon ?

Rarement une polémique n'aura autant été si prévisible. Et anticipée par Olivier Véran lorsqu'il nous avait accordé un entretien en novembre dernier. Et pourtant, rien n'a été fait pour enrayer le processus en posant sur la table... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.