Martin Hirsch suspend Christian Perronne de ses fonctions de chef de service
Brève

Martin Hirsch suspend Christian Perronne de ses fonctions de chef de service

Arnaud Janin
| 17.12.2020
  • AP-HP

Mots clés

Le directeur général de l’AP-HP a mis fin, ce jour, aux fonctions de chef de service des maladies infectieuses et tropicales exercées par le Professeur Christian Perronne à l’hôpital Raymond Poincaré - AP-HP à Garches. Un chef de service intérimaire est nommé à titre provisoire. Ce débarquement est une conséquence des propos du Pr Perronne, notamment pour avoir répondu au réalisateur du film Hold up, sorti le 11 novembre. Ce documentaire prétend dénoncer les « manipulations » cachées de l’épidémie de Covid-19. Déjà en juin, il avait dressé un réquisitoire contre les responsables de la gestion de la crise sanitaire dans un livre Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? (Albin Michel). Tiré initialement à 8000 exemplaires, son livre a atteint des sommets dans les ventes en dépassant les 100 000 vendus.

Dans son livre, Le Pr Perronne a notamment mis en cause le Conseil scientifique présidé par le Pr Delfraissy : « Face à la plus grande pandémie de ce siècle, un Conseil scientifique Covid-19, créé par l’Élysée, a d’emblée affirmé qu’il n’y avait pas de traitement possible. Ses membres ont ignoré, avec majesté et dédain, les résultats de l’étude du Pr Raoult, puis les statistiques de mortalité venues du monde entier. Face à cette guerre sans précédent, où il y avait le feu à la maison France, les membres du Conseil réclamaient de prendre leur temps, beaucoup de temps, pour tout valider sur le plan scientifique, avant de prendre la moindre décision. Il fallait par une longue, très longue procédure vérifier que la lance à incendie était homologuée avant de se risquer à combattre les flammes. Malgré le fait que nous étions en guerre, et que la rapidité est toujours la clé d’une victoire sur l’ennemi. »

Commentaire du communiqué de presse de l'AP-HP qui a porté plainte contre le professeur auprès du conseil départemental de l'ordre des médecins : « Depuis plusieurs mois, dans un contexte de crise sanitaire, le Pr Christian Perronne a tenu des propos considérés comme indignes de la fonction qu’il exerce. Le collège de déontologie avait été saisi et l’avait souligné dans un avis qui avait été remis à l’intéressé qui n’en a pas tenu compte. Ses propos les plus récents avaient conduit le président de la conférence des doyens d’Île-de-France à engager la démarche de retrait d’agrément pour la formation des internes. »

Le risque n'est-il pas de transformer le Pr Perronne en martyre dans les milieux comploto-scientifiques ?

 

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
Sham
Brève

Sham affiche une croissance en 2020 en dépit du marché français public de la responsabilité civile sinistrée

Comment affronter une pandémie mondiale alors que l'un de ses marchés historiques, assurer la responsabilité civile des établissements publics de santé, est structurellement déficitaire depuis plusieurs années ? En opérant depuis... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.