Brève

IVG, les sénateurs LR rejettent l'allongement du délai de deux semaines

Arnaud Janin
| 21.01.2021
  • IVG

Alors que les sénateurs souhaitent adopter le 21 janvier une proposition de loi visant à créer un nouveau crime sexuel pour protéger les mineurs de moins de 13 ans, la veille ils rejettent une autre proposition de loi visant à allonger le délai légal pour l'avortement. Celui-ci devait passer de 12 à 14 semaines de grossesse (16 semaines d'aménorrhée) pour répondre au manque de praticiens et à la fermeture de centres d'IVG. Cette motion de rejet du texte défendue par Corinne Imbert (LR) a été votée par 201 voix pour (LR et centristes) et 142 voix contre (PS, RDPI, CRCE, RDSE, Indépendants, écologistes). Réaction du secrétaire d'État chargé de l'Enfance et des Familles, Adrien Taquet : "Même si la discussion est écourtée, il est essentiel que la proposition de loi poursuive son chemin." Toutefois, le groupe des députés LREM a déjà annoncé son intention d'inscrire de nouveau cette proposition de loi à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale. Selon Laurence Rossignol (sénatrice socialiste), « il s'agit de répondre à des situations certes limitées par leur nombre, mais inacceptables sur le plan social comme médical. Ces quinze dernières années, le nombre des établissements réalisant des IVG a diminué de 22 %. » En réponse, selon Corinne Imbert, « seulement 5 % des IVG ont été réalisées dans les deux dernières semaines du délai légal de douze semaines ». En décembre dernier, le CCNE a rendu un avis selon lequel il n'avait aucune objection d'éthique à allonger le délai légal de deux semaines. Selon l'organisme, chaque année, 1 500 à 2 000 femmes sont contraintes d'aller avorter à l'étranger dans des pays qui ont un délai légal de plus de 16 semaines, comme les Pays-Bas, l'Espagne et le Royaume-Uni. Autres points de cette proposition de loi, la suppression de la clause de conscience spécifique à l'IVG et la possibilité accordée aux sages-femmes de pratiquer des IVG chirurgicales jusqu'à la fin de la dixième semaine de grossesse. Ces deux sujets rencontrent aussi des oppositions, parfois vives.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
psy

Pr Frank Bellivier : « La psychiatrie, parent pauvre de la médécine française »

La psychiatrie est le prochain dossier de Décision & Stratégie Santé, à paraître prochainement. La réforme de cette spécialité en grande souffrance a été une fois de plus reportée, à cause de la crise sanitaire. Etat des lieux dressé par son délégué ministériel, Frank Bellivier. Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.