Le gouvernement appelle à la mobilisation générale contre les variants
Brève

Le gouvernement appelle à la mobilisation générale contre les variants

Arnaud Janin
| 04.02.2021
  • vaccin

« Nous voulons mettre tout en œuvre pour éviter un troisième reconfinement. La campagne de vaccination est une véritable course contre la montre », assène Jean Castex lors de la conférence de presse hebdomadaire sur la situation sanitaire du 4 février. L'heure n'est pas au relâchement des efforts. La situation reste préoccupante avec en moyenne 20 000 nouvelles contaminations, 1 600 nouvelles hospitalisations et 320 décès par jour. Six malades sur 10 en réanimation sont atteints par la Covid. Concernant les nouveaux variants, l'anglais se répand (3 % en janvier et 14 % aujourd'hui). Pour y remédier, des tests salivaires de détection du Covid-19 seront réalisés dans les écoles et les universités au retour des vacances scolaires. Mais « il ne s'agira pas de tests rapides et ils devront toujours être analysés en laboratoire », a indiqué Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la santé. Outre le maintien des mesures sanitaires de fermeture (des frontières, grands centres commerciaux, lieux de culture et de sport), la campagne vaccinale s'accélère, avec plus de 100 000 personnes vaccinées chaque jour et 1,7 million de RDV ouverts prochainement (500 000 fin février, 1,2 million au mois de mars). Les objectifs sont de vacciner les personnes de plus de 65 ans d'ici à la fin mai et l'ensemble des adultes d'ici à la fin de l'été. Avec l'arrivée prochaine du vaccin Astrazeneca, l'enjeu est de vacciner 4 millions de personnes d'ici à la fin février, dont l'ensemble des professionnels de santé et les personnes de 50 à 65 ans. Les premières vaccinations avec ces premières doses devront commencer dès le 6 février. Au niveau de l'Europe, 2,6 milliards de doses ont été commandées. Le Gouvernement appelle toutes les forces économiques à produire des vaccins en France.

Télétravail renforcé

Autre moyen de lutter contre la propagation du virus, alors que le télétravail reste la règle depuis début novembre, ce recours s'érode : 64 % le pratiquent partiellement (contre 70 % en novembre) et 30 % le font à 100 % (contre 45 % en novembre). Un tiers des salariés qui ne télétravaillent pas du tout (mais qui pourraient le faire) doivent s'y mettre. Ceux qui télétravaillent partiellement doivent y avoir recours un jour de plus. Les secteurs les plus "fautifs" sont les banques, assurances, l'informatique, les activités immobilières et juridiques.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
lits de réa
Brève

Les 3 mesures pour créer les 3 000 lits de réa

La création de trois mille lits supplémentaires en réanimation par Emmanuel Macron lors de son intervention le 31 mars dernier relève-t-elle de l'effet d'annonce ? Le Pr Yves Cohen a témoigné le lendemain de l'impossibilité... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.