Diaporama

ReportageLa Pitié participe au grand débat sur l'hôpital

Arnaud Janin
| 21.02.2019

« Malgré vos blouses blanches, vous êtes ici en tant que citoyens et il n'y a pas de droit de réserve ! », lance Marie Citrini, représentante des usagers à l'AP-HP et garante du troisième grand débat à l'hôpital de la Pitié (AP-HP) le 19 février dernier. Ce troisième débat au sein de l'Assistance publique des Hôpitaux de Paris, après ceux animés à Beaujon et Paul-Brousse, a été initié par la neurologue Sophie Crozier. Il a rassemblé 150 à 200 personnes, essentiellement des hospitaliers dont André Grimaldi et Jean-Paul Vernant. La thématique portait sur l'amélioration du service public hospitalier. Le but, a bien précisé Marie Citrini, n'était pas d'organiser un débat sur l'AP-HP, mais sur l'hôpital public. Les organisateurs étaient sur le pont depuis plusieurs jours. L'enthousiasme parmi les présents était palpable. Un participant plutôt de la jeune génération : « Pour la première fois, nous pouvons discuter entre soignants et médecins ! Pour la première fois, nous pouvons avoir l'avis de tout le monde ! » Un autre plus ancien : « Je vois la différence entre les régions comme Paris où il y a tout et Paca où il existe de grandes disparités ! » Un usager est également venu de province par solidarité : « Espérons qu'on fera débloquer des choses ! »

Valeurs

Sophie Crozier enfonce le clou : « Nous avons des difficultés pour faire vivre les valeurs auxquelles nous sommes profondément attachés. Très souvent nous nous trouvons face à une incompréhension par rapport à des décisions qui sont prises et qui paraissent si loin de notre réalité de terrain. Le constat est sans doute d'un manque de moyens, de temps, de reconnaissance, de salaire. Même si je suis en colère, je veux croire en l'avenir car je crois en vous tous ! »

Diagnostics

Dans une ambiance bon enfant, mais bien canalisée, 25 questions-problématiques ont été listées par les participants qui ont pris la parole. Exemples : « Comment remettre du poids médical et soignant dans les décisions stratégiques à l'hôpital ? » ou bien « Comment revenir à des effectifs soignants minimums pour des soins de qualité et en toute sécurité ? » ou bien encore « Comment l'hôpital peut-il répondre à la demande compte tenu du vieillissement de la population ? » Chaque personne qui a posé la question se voyait nommée référente. Ensuite, un groupe était constitué à partir de chaque référent pour « infuser » des recommandations. De vives discussions se sont alors engagées.

Recos

Après trois quarts d'heure d'échanges, les référents sont revenus exposer leurs recos. Résultat, une quarantaine de préconisations ont été formulées. Dernière étape du débat, l'ensemble des participants votent pour retenir les trois recos principales. Verdict : La proposition 28 gagne haut la main : « La cogouvernance hospitalière dans les activités de soins en laissant la place à la créativité de terrain. » Arrivée en deuxième place la 16 : « Arrêter de supprimer des postes en se basant sur des critères qualitatifs, et non plus sur des critères quantitatifs. » Enfin, surprise arrive en troisième position la N° 17 : « Reconnaissance ministérielle des pratiques avancées avec une nouvelle grille salariale et l'obtention d'un titre en lien avec cette pratique. »

La restitution sera publiée sur le site du Grand Débat avant le 15 mars. Tous les présents se promettent de se revoir une ou plusieurs fois par an pour échanger de nouveau.

Source : Decision-sante.com

A LA UNE

add
migac
Brève

Migac, 468,8 millions d'euros supplémentaires alloués aux hôpitaux et cliniques

Une nouvelle circulaire tarifaire détaille l'affectation des dotations régionales de financement des missions d'intérêt général et d'aide à la contractualisation (Migac) suite à un arrêté publié le 5 novembre dernier, selon nos... Commenter

ÉVÉNEMENTS

ÉVÉNEMENTS

Retrouvez tous les événements organisés par Décision Santé

Formations

Abonnement

Accédez à l’intégralité de votre magazine en version numérique ou papier

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

COUPs DE GRIFFE/CŒUR

Vous souhaitez vous exprimer surl’actualité de votre profession ? Publiez dès maintenant votre courrier en ligne.

KIOSQUE

KIOSQUE

Retrouvez l’édition numérique de votre magazine.