Brève

95 à 98 % des établissements de santé ne sont pas couverts pour le risque cyber

Publié le 04/05/2021

De 50 à 100 millions d'euros pour une à deux semaines d'arrêt de l'activité : c'est la perte évaluée par l'assureur Sham (groupe Relyens) pour un grand groupe hospitalier privé européen qui serait paralysé par un ransomware. Ces montants comprennent les pertes d'exploitation de données et notamment la reconstitution de données d'analyse médicale nécessaires à un établissement pour être remboursées par la Sécurité sociale. Pour ce cas, les conséquences financières sont calculées en fonction de la gravité de l'incident.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte