Abattre les cloisons

Publié le 24/05/2010

En déclarant l’urgence pour la médecine générale, le président de la République semble vouloir nous dire que la réforme de l’hôpital est bouclée.

Ce revirement postélections régionales ressemble au recul sur les accords de Grenelle pour l’écologie, le climat et l’environnement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte