Remplacement

Absolument tenir compte des points de vigilance

Publié le 20/03/2010
« L’installation de chaudières performantes dans un établissement de santé doit intégrer plusieurs facteurs », insistent les experts énergéticiens de l'Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

Les gains en termes d’économie d’énergie et de réduction de dioxyde de carbone dépendent notamment de l’état initial de l’installation existante, de l’âge, de la catégorie de chaudière en place, du type de bâtiment et des performances thermiques, ainsi que des performances de la nouvelle chaudière. Les économies d’énergie attendues peuvent aller jusqu’à 30 % si la chaudière remplacée a plus de trente ans. Le remplacement devra s’accompagner d’une amélioration de la régulation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte