ACP : une spécialité en voie de disparition ?

Publié le 24/05/2010

L’anatomopathologie (ACP) reste un sujet sensible. À tel point que Bernard Couderc a ouvert son discours d’introduction sur la situation de cette spécialité, dont les effectifs se raréfient. « Il faut absolument stabiliser les métiers de l’anapath’, du privé et du public, dans le plan cancer », a-t-il notamment déclaré. Michel Guiu, président du Syndicat des médecins pathologistes français (SMPF), s’est quant à lui chargé de dresser un tableau de la situation des anapath’ dans le libéral.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte