Aggiornamento

Publié le 17/11/2010

La seconde mi-temps politique ouverte par un changement de gouvernement ne s’inscrit plus dans l’environnement très libéral de l’élection présidentielle de 2007. Les populations malmenées par le chômage - 4 millions en France - croient, en ce moment, moins au libéralisme économique qu’à l’Etat social pour les sortir de l’ornière. D’une certaine manière, la Loi HPST mi-étatique, mi-libérale colle assez bien à la période, pour autant que les acteurs de soins ne restent pas figés dans des postures idéologiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte